top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAemium

Tout savoir sur l'extraction d'un parfum !

Dernière mise à jour : 28 mars 2023




Saviez-vous qu’il existe différents procédés d’extraction d’un parfum ?


A l’origine, l’extraction est une méthode qui consiste à laisser infuser des matières végétales dans de l'eau et du solvant portés à 60°, autrefois l'eau était même remplacée par des huiles. Aujourd’hui nous comptons cinq méthodes différentes afin d’achever une extraction de parfum : L’expression, La distillation, L’enfleurage, L’extraction par solvant volatil, et pour finir, L’extraction au CO2 supercritique.


Si ces procédés vous intriguent, continuez donc votre lecture !



Episode n°1 : L'expression.

L’expression est un procédé d’extraction mécanique assez ancien, qui a débuté au 19ème siècle en Sicile, et qui se pratique uniquement sur les agrumes. Il s’agit d’un traitement mécanique permettant de récupérer l’huile essentielle (ou essence) dans des petites glandes se trouvant au niveau des écorces de l’agrume (aussi appelées « zestes » ou « épicarpes »). Le but est de soumettre cette dernière à une forte pression à l’aide d’une presse afin d’obtenir un liquide appelé « l’absolu ». Ce procédé ne modifie en aucun cas le produit de base ainsi l’odeur est intacte et le mieux respectée.


Auparavant, le rendu était effectué manuellement par un processus dit "éponge". Ensuite, on coupait les agrumes en deux, retirait la pulpe et humidifiait bien la peau. Après l'avoir laissé reposer pendant environ 10 heures, tout ce qu’il restait à faire était de presser l'essence sur un ensemble d'éponges. Après décantation, il fallait presser une de ces éponges pour extraire l'essence du fruit dans le vase. Cependant, cette méthode a maintenant cédé la place à l'industrialisation. Désormais, la représentation se fait d’une deuxième manière où vous pouvez utiliser le fruit entier et le presser. Une centrifugeuse est ensuite utilisée pour séparer le jus et l'huile essentielle du fruit.


 

Episode n°2 : La Distillation.


La distillation est une méthode essentielle de l'industrie de la parfumerie pour extraire les huiles essentielles des plantes aromatiques. L'histoire de la distillation en parfumerie remonte à l'Antiquité, mais la méthode moderne a été développée au Moyen Âge par les alchimistes arabes.


La technique de distillation en parfumerie implique l'utilisation d'un alambic, qui est une grande cuve en acier composée de tuyaux en serpentin, afin de chauffer les plantes aromatiques à la vapeur d'eau. La vapeur est ensuite condensée pour produire une huile essentielle concentrée et remonte dans les tuyaux. Lorsqu'elle refroidit une condensation se crée et est collectée, c'est ce que l'on appelle l'eau florale. Les matières premières couramment utilisées pour la distillation en parfumerie comprennent la lavande, la rose, le jasmin, le patchouli et le bois de santal.


La qualité et le parfum de l'huile essentielle dépendent de la plante utilisée, de la méthode de distillation, de la température, de la pression et du temps de distillation. Les parfumeurs peuvent également utiliser des techniques de fractionnement pour séparer les différentes composantes de l'huile essentielle et créer des parfums plus complexes. Néanmoins avec cette technique le ratio reste très faible, en effet il faut en moyenne une tonne de rose afin d'obtenir un seul kilo d'huile essentielle.

 

Episode n°3 : Enfleurage.


La technique d’enfleurage est pratiquée depuis l’Antiquité, puis a été fréquemment utilisée au cours du XVIIIe siècle. Cette méthode, très développée à l’époque, a été mise au point à Grasse, dans le Midi de la France. Cependant, la technique a été abandonnée vers les années 1930, dès lors que le procédé d’extraction par solvant volatil est devenu fiable. L'enfleurage est une méthode de fabrication de parfums reposant sur l'utilisation d'un corps gras et ainsi que sa faculté à absorber naturellement les odeurs. C’est alors que deux types d’enfleurages existent : à froid et à chaud.

L'enfleurage à chaud, aussi appelé macération, consiste à faire infuser des fleurs et autres matières premières odorantes qui résistent plutôt bien à la chaleur, dans un corps gras préchauffé entre 40 et 60°. Les fleurs déposées dans ce mélange sont ensuite fréquemment mélangées pendant environ 2h jusqu'à ce que la graisse soit complètement saturée d'arôme. Ce mélange ainsi obtenu s’appelle une pommade. Cette pommade est ensuite filtrée puis décantée à l’alcool afin d’obtenir ce qui s’appelle l’Absolue.



L'enfleurage à froid, quant à lui, est réservé aux plantes et fleurs les plus fragiles. Il se compose d’un châssis en verre sur lequel on étale de la graisse avant de le recouvrir de fleurs. On change les fleurs à la main pour être le plus délicat possible, jusqu'à ce que la graisse soit complètement imprégnée de parfum, c’est-à-dire toutes les 24 à 48 heures. Ce processus peut prendre plusieurs mois, et un kilogramme de graisse peut absorber jusqu'à trois kilogrammes d'arômes végétaux. Une fois la pommade obtenue, le processus est le même qu’il s’agisse d’un enfleurage à froid ou d’un enfleurage à chaud : il faut la fondre lentement avant d'être décantée par traitement éthylique, ainsi, les molécules odorantes sont dissoutes dans l'alcool. Le mélange est alors refroidi et la graisse est filtrée de ce dernier. Il ne reste que le cœur du parfum, aussi appelé l'Absolu.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode ;)


711 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page